Illustration
Guillaume Poissenot

Guillaume Poissenot va décrypter les changements en matière de formations des élu.e.s

Catégories
Événements

Dans la cadre de son Master en Management public territorial, Guillaume Poissenot va rejoindre l'Aric en qualité de stagiaire  pour travailler sur les évolutions en cours en matière de formation des élu.e.s. Rencontre.

Quel est votre parcours ?
Après avoir obtenu mon Bac économique et social, je me suis orienté vers une licence Administration économique et social en me spécialisant dans l’administration générale et territoriale. Cette formation pluridisciplinaire m’a ouvert les portes du master de Management public territorial à l’université de Rennes 2. J’ai ainsi eu l’opportunité de travailler avec des structures institutionnelles comme le CODEV (Rennes Métropole).

Pourquoi avoir choisi l’Aric comme lieu de stage ?
Depuis que je me suis spécialisé dans l’administration territoriale, j’ai l’ambition de faire de l’aide et du soutien aux collectivités territoriales mon métier. J’ai donc tout de suite été sensibles aux actions menées par l’Aric. Sa forme associative ainsi que son rayon d’action sur le territoire breton ont renforcé mon envie d’intégrer l’équipe de l’Aric en tant que stagiaire. De cette manière, j’apporte ma contribution au développement de l’Aric et de la Bretagne.

Quel est l’objet de votre stage ?
La loi « Engagement et proximité » du 27 décembre 2019 a autorisé le gouvernement à réformer par ordonnance le droit de la formation des élu.e.s. L’objet de mon stage est de permettre à l’Aric de décrypter ces changements et d’y faire face en lui formulant des préconisations. La finalité étant de lui rendre un rapport complet sur le droit de la formation des élu.e.s et les potentiels changements qui y sont liés.

Comment comptez-vous mener ce travail d’étude ?
Je compte procéder en deux temps. D’abord un temps de recherche sur le rapprochement entre le droit de la formation des élu.e.s et celui de la formation professionnelle continue. Puis un temps consacré à des entretiens avec des responsables de structures ayant du s’adapter aux changements législatifs en matière de formation professionnelle continue, et avec des élu.e.s ayant suivi (ou non) une formation dispensée par l’Aric ou tout autre organisme de formation.


Propos recueiliis par Valérie Autissier
Voir toutes nos actualités...