Illustration
A la rencontre des habitants et acteurs locaux pour mieux orienter l’action sociale

A la rencontre des habitants et acteurs locaux pour mieux orienter l’action sociale

Catégories
Formations

Beaucoup d’analyses des besoins sociaux réalisées par des cabinets d’étude débouchent sur des rapports qui, s’ils apportent de nombreux éléments chiffrés, ne sont pas toujours lus et utilisés. Notre démarche, menée depuis plus de dix ans dans de nombreuses communes, vise à impliquer les acteurs de la vie sociale locale : habitants, élu.e.s, travailleurs sociaux, associations …

Leurs connaissances des réalités sociales et  leurs expériences de terrain, sont mises à contribution pour produire une analyse de ce qui marche bien, de ce qui manque ou qu’il faudrait améliorer. Le croisement de leurs différents points de vue permet d’enrichir la réflexion, autour d’une conception large du social : non seulement un social de réparation  mais un social du bien vivre ensemble et de prévention.

Mettre en place les conditions de réussite 
Pour autant la mise en œuvre d’une telle démarche ne va pas de soi, et nécessite de la méthode et certaines conditions pour que le travail soit productif. Au démarrage, nous incitons les communes à constituer un groupe pluri-acteurs pour conduire le travail, et à définir une problématique précise, en lien avec les enjeux de développement social de leur territoire. Il peut s’agir de lutter contre l’isolement, de favoriser le bien vieillir et les liens intergénérationnels, de répondre à de nouveaux besoins de logement, etc. Les outils méthodologiques proposés ensuite pour aller à la rencontre des acteurs et produire des connaissances sont variés: enquêtes et entretiens, ateliers thématiques, recueil de données. Nous insistons aussi sur l’importance de partager les résultats, avec le conseil municipal ou communautaire bien sûr, mais aussi avec les acteurs mobilisés de façon à passer à l’action. 

Un cycle de formation action organisé sur 10 mois
Il est organisé sous forme de 7 ateliers espacés d’un ou deux mois, qui s’adressent à la fois aux élu.e.s et agents, qui participent ainsi en binôme. Outre les apports d’éléments de méthode, les ateliers laissent une large place aux échanges de pratiques entre communes et à la mise en commun des questions que chacun se pose: comment je constitue mon groupe de travail pour qu’il soit le plus représentatif possible ? Comment animer ensuite le groupe ?  Comment échantillonner les personnes à enquêter ? Que doit-il y avoir dans le rapport et sous quelle forme le présenter ?. Chacun peut ainsi tirer parti d’une diversité d’expériences, liée à des contextes variés: communes littorales ou de l’intérieur, urbaines ou rurales, etc. 

                                                                                                                                                                  Claire Ruault et Etienne Anginot 
 

Aller plus loin

Claire Ruault est sociologue, chargée de recherche et de formation au GERDAL (Groupe d’Expérimentation et de Recherche : Développement et Actions Locales). Après avoir expérimenté dans plusieurs communes (en partenariat avec l’ARIC et l’université Rennes 2), la démarche méthodologique proposée, elle a élaboré à partir de là un parcours de formation permettant aux élus locaux, avec l’aide des agents, de mener eux-mêmes cette démarche. Les contenus s’appuient aussi sur les nombreux travaux du Gerdal sur les conditions d’un « dialogue utile à l’action » entre acteurs de points de vue différents dans le cadre de la mise en œuvre des politiques publiques locales. 

Etienne Anginot est ingénieur, chargé de mission au GERDAL. Il mettra, au service de la formation, son expérience d’animation et de travail avec les élus locaux dans le cadre d’actions de développement local notamment dans le cadre des programmes leader et du Réseau Rural.
 

Voir toutes nos actualités...