Illustration
La commune et l’Europe

"La commune et l’Europe"

Catégories
Initiatives locales

La commune est la structure administrative et politique la plus éloignée de l’Union européenne et de ses institutions. Mais elle est la plus ancienne, héritière de nos paroisses ancestrales…Sa force réside dans sa proximité avec ses habitants, son lien affectif avec eux, son personnel élu respecté et reconnu, incarné par le maire. Avec les cinq lettres du mot maire, on peut écrire le verbe aimer…!

Elle fait donc vivre l’Europe à sa façon. La commune rappelle d’abord les blessures des guerres du XXe siècle. La liste des morts des deux guerres mondiales s’affiche sur le monument aux morts. Chaque année, à l’occasion des commémorations nationales et locales, le souvenir est ravivé. Gerbes, drapeaux, discours, musique, au même moment dans toute la France, viennent dire à la population que le serment européen a tenu parole : les armes se sont tues. Cette promesse de paix ressemble à un train qui arrive à l’heure : on la croit évidente et éternelle. La flamme a pourtant besoin d’être ranimée en permanence. Elle l’a été pour ce 11 novembre 2018 marquant la fin des combats du premier conflit mondial.

La commune fait ensuite vivre l’Europe à travers ses jumelages. Depuis le traité de l’Elysée de janvier 1963 signé par le Général de Gaulle et le Chancelier Adenauer, ils sont nombreux avec l’Allemagne. Car l’Union européenne c’est d’abord cela : un pardon par la main tendue à l’ennemi d’hier, une promesse que la guerre ne reviendra pas, un partage pour se montrer solidaires entre nous. Les jumelages en Bretagne ont été prolongés avec nos oncles celtiques du nord britannique et nos cousins galiciens du sud ibérique. Un jumelage est un acte modeste mais un lien d’affection et de compréhension entre les hommes et les femmes Ces échanges permettent de définir ce que veut dire être européen. C’est vivre sur un continent que la géographie impose. Surtout c’est vivre dans une société qui allie développement économique, libertés et protection sociale. Mais c’est aussi un humanisme, c’est-à-dire la connaissance de l’autre, de son histoire, de ses moeurs, de son mode de vie. C’est le contraire de l’égoïsme et du nationalisme.

La solidarité s’exprime par les fonds dits structurels abondés par la décision de Jacques Delors, alors Président de la Commission de Bruxelles. Ces fonds ne financent jamais la totalité des projets mais sont un levier pour qu’ils voient le jour. On l’ignore souvent mais beaucoup de nos territoires ruraux en bénéficient directement ou indirectement. Ils illustrent ce principe simple mais si juste : ceux qui ont le plus doivent aider ceux qui ont le moins. L’Union européenne n’est pas qu’une monnaie ni qu’un marché, aussi utiles soient-ils. Elle est une Union chargée d’histoire, faite de passions et d’enthousiasme. En ce sens elle ressemble étrangement à la commune, fût-elle la plus petite.

Contact
Photo
Bernard Poignant, ancien député européen
Bernard Poignant, ancien député européen
Voir toutes nos actualités...