Illustration
Maire/Dgs : une entente capitale

Maire/Dgs : une entente capitale

Catégories
Initiatives locales

Dans un entretien à deux voix, Yves André, maire de Bannalec (29) et François Conner,directeur général des services témoignent de la nécessaire harmonie entre un maireet son Dgs. Chacun à sa place et dans son rôle, pour une action efficace.

Les collectivités locales ont une double chaîne de commandement, politique et administrative. Quelles incidences cela a-t-il sur le fonctionnement ?
Y.A. : Les institutions communales qui dans leur structure n’ont pas beaucoup changé depuis 1884 ont, depuis ce temps, fait preuve de leur efficacité. Cependant, avec le développement des services municipaux “deux plaies du système” se sont développées. Nous devons y être attentifs. La première touche plus souvent les plus petites communes, l’autre se développe avec la taille des organisations. L’adjoint chef de service d’abord. Cela peut être source de dysfonctionnements importants : ordres contradictoires, perte de crédibilité de l’encadrement, rumeurs etc. C’est, je pense, une des sources de risques psychosociaux spécifiques aux communes. A Bannalec, mon objectif est que cela devienne inexistant mais ce n’est pas facile.

F.C. : L’autre écueil est celui du cadre décideur que l’on voit plus dans des structures plus grandes que notre commune. Certes beaucoup de décisions opérationnelles appartiennent à l’encadrement, cela peut d’ailleurs être conforté par d’importantes délégations mais on voit aussi des cadres qui se substituent à la fonction normalement occupée par l’élu. Une autre forme de ce dysfonctionnement est que certains cadres éprouvent de grandes difficultés à admettre que bien qu’ils aient la responsabilité d’un secteur ce n’est pas à eux de prendre les décisions stratégiques ni à valider les orientations qui influent sur la marche de leur service. Le cadre peut proposer et doit signaler les contraintes mais la commande est politique.

Y.A. : Ce point est très important et la culture démocratique doit être présente à l’esprit de tous les cadres territoriaux. Même si nous sommes actuellement préservés à Quimperlé communauté, on voit bien dans d’autres territoires les problèmes qui peuvent se poser entre ces nouvelles administrations et les élus et en particulier les élus des communes.

Pour un maire travailler avec un Dgs et vice-versa est-ce plutôt une chance ou une contrainte ?
Y.A. : Je suis tout à fait d’accord avec ce qui vient d’être dit. Du point de vue de l’élu, travailler avec un Dgs ne relève pas de la chance ou de la contrainte mais est une nécessité. Si les relations entre les deux sont bonnes cela devient un  chance, dans le cas contraire, c’est une contrainte et la collaboration ne peut pas durer. Face aux contraintes financières ou techniques, il y a parfois des arbitrages à faire. Le maire et le Dgs sont alors, avec l’adjoint aux finances peut-être, les seuls à avoir spontanément une vision vraiment globale des choses. Ils doivent alors faire partager le diagnostic et permettre des choix éclairés. Leur bonne entente est capitale dans ces moments-là.

F.C. : Si l’on fait le choix d’entrer dans le métier de Dgs et d’y rester c’est bien pour travailler avec un maire ! On peut ignorer la fonction de Dgs avant de devenir maire, pas l’inverse. C’est une fonction très spécifique et très différente des autres métiers de l’administration.… Et puis l’intérêt de la commune est là : des services publics gérés au sein d’un système véritablement démocratique. Travailler avec un maire c’est avoir des orientations claires et un portage politique par celui qui est légitimé par la population.

La relation de confiance est-elle facile à construire et à renouveler ?
Y.A. : La confiance dans les relations professionnelles se construit mais pouvoir choisir son Dgs est une chance pour un maire. Un rythme quotidien et hebdomadaire de rencontres me semble indispensable.

F.C. : La confiance est au coeur de l’emploi fonctionnel. Elle est naturellement voulue par le maire et le Dgs.

On dit souvent qu’il est préférable d’avoir un élu visionnaire plutôt que gestionnaire : qu’en pensez-vous ?
Y.A. : Il faut à la fois donner un cap et bouger les lignes et avoir les pieds sur terre. Ce n’est pas toujours facile.

F.C.: Du bien.

Contact
Photo
Yves André, maire de Bannalec
Yves André, maire de Bannalec
Adresse
Mairie
1 Place Charles de Gaulle
29380 Bannalec
Téléphone
02 98 39 57 22
Voir toutes nos actualités...