Illustration
Saint-Domineuc joue le tiercé gagnant

"Saint-Domineuc joue le tiercé gagnant"

Catégories
Initiatives locales

À Saint-Domineuc (35), entre Rennes et Saint-Malo, la protection de l’environnement rassemble élu.e.s, personnel communal et habitants.

Agir pour l’environnement, protéger la biodiversité, c’est important pour notre équipe municipale. Mais ça n’a de sens que si nous le faisons en lien avec la population”, dit Corinne Gaillac, adjointe en charge de la commission Environnement. Alors à Saint-Do, 2740 habitants, on met en place des ateliers, on s’appuie sur des citoyens moteurs et sur le personnel communal, on crée des événements simples et festifs pour expliquer la démarche communale, montrer que d’autres pratiques sont possibles, et inviter à les mettre en oeuvre chez soi. “Formé à la gestion différenciée des espaces verts, le personnel communal a modifié ses pratiques, et, chose importante, est en mesure de les expliquer à la population, raconte l’élue. Nous avons lancé un programme de végétalisation des murs et des trottoirs en commençant par les bâtiments communaux, pour donner l’exemple, en nous appuyant sur des habitants volontaires pour planter devant chez eux. On a ajouté les potagers au traditionnel concours de maisons fleuries : paillage, récupération des eaux de pluie sont pris en compte, avec l’objectif d’inciter les gens à mettre en oeuvre des mesures simples et concrètes. Des aires de compostage ont fleuri dans des quartiers demandeurs.”

La politique des petits pas
“On ne change pas les pratiques ou les mentalités d’un claquement de doigt. Il faut répondre aux sceptiques, vaincre la méfiance, convaincre par l’exemple et l’explication, poursuit Corinne Gaillac. C’est la politique des petits pas, même s’il y a urgence à faire vite ! D’où l’importance de s’appuyer sur les forces vives de la commune.” Au fil des actions et des animations, le cercle des convaincus s’agrandit : EHPAD, espace jeu, écoles, bibliothèque participent aux actions, et sont aussi, parfois, les initiateurs. Le regard change, même celui des colistiers : “Lorsque nous avons été élus, nous n’avions pas tous une vision environnementale, avoue l’adjointe. Ce n’est plus le cas. L’environnement est un domaine transversal, tout le monde en est conscient.”

Saisir les opportunités
La protection de l’environnement a-t-elle un coût ? “Certaines actions, bien sûr, admet Corinne Gaillac, comme la rénovation énergétique des bâtiments communaux, même si les économies sont réelles dans le temps. D’autres coûtent moins cher : les aires de compostage, la gestion différenciée des espaces verts, le broyage des sapins après Noël, la création d’une grainothèque et d’une grainofête, la plantation de fruitiers par les élèves avec les services municipaux, la réduction des déchets à la cantine… Les moyens financiers des communes tendant à diminuer, il faut saisir toutes les opportunités. ” Comme la participation à l’appel à projet ”Ma commune zéro biodéchet” du SMICTOM d’Ille-et-Rance pour former des ambassadeurs du compostage, l’achat d’une voiture électrique pour la mairie via la communauté de communes Bretagne Romantique ou l’installation, avec le SDE 35, d’une borne de recharge pour véhicules électriques.

Béatrice Ercksen
Contact
Photo
Corinne Gaillac, adjointe en charge de la commission Environnement à Saint-Domineuc (35)
Corinne Gaillac, adjointe en charge de la commission Environnement à Saint-Domineuc
Adresse
Mairie de Saint-Domineuc
17 rue Nationale
35 190 Saint-Domineuc
Tél. 02 99 45 21 06
Voir toutes nos actualités...