Illustration
L’énergie citoyenne sur les toits de la commune

L’énergie citoyenne sur les toits de la commune

Agir dans le champ de l’énergie solaire. Concrètement, collectivement, localement : quand l’ envie est réelle et la motivation partagée, l’idée prend forme et l’aventure citoyenne est au rendez-vous. A Séné (56), ainsi va l’histoire de la coopérative de citoyens Sén’Hélios que nous a raconté Anna Le Dressay, présidente de son comité de gestion.

Au départ, l’envie d’agir de citoyens motivés

« A l’occasion d’un atelier énergie organisé par le laboratoire d'idées Clim’actions, une quinzaine de personnes partagent l’envie d’agir concrètement. L’idée de créer une structure qui gérerait la production d’énergie solaire émerge très vite. Ce sera Sen’Hélios une Société par Actions Simplifiée (SAS) dont le but est de produire de l’énergie solaire et la revendre à Enedis.»

Les questions techniques et juridiques sont certes complexes, mais pas insurmontables. L’aide d’autres collectifs qui ont emprunté les mêmes chemins et de partenaires motivés par cette idée de développer la production d’énergie a été précieuse.

183 coopérateurs !

Plusieurs habitants de Séné sont investis dans ce projet. Ils pensent pouvoir être bien accueillis par les élus de leur commune, ce qui est le cas. « La commune est très réceptive à l’idée d’installer des panneaux solaires sur les toits de bâtiments communaux, et surtout, précise Anna Le Dressay, elle décide très vite de prendre à sa charge les études de faisabilité concernant les toitures. Cela guidera le choix de la première toiture qui sera celle de « la maison des enfants ».»

Sen’Hélios, qui réunit aujourd’hui 183 coopérateurs (dont les deux tiers sont sinagots) finance les installations : le comité de gestion réunit une quinzaine de membres. De nouveaux projets viennent de voir le jour à Séné. Des contacts avec d’autres communes sont également en cours. Sen’Hélios mène aussi des actions d’information et de sensibilisation sur les économies et la production d’énergie.

La commune au rendez-vous

Sylvie Sculo, aujourd’hui maire de Séné, qui avait suivi ce dossier en tant qu’adjointe lors du précédent mandat, confirme : « En effet, nous avons volontiers accueilli cette initiative dont nous partagions les objectifs. Nous avons prospecté les possibilités de toits adaptés  dans la commune.  Nous avons pu mesurer combien les choses étaient compliquées  en particulier avec Enedis, mais nous estimions que c’était notre rôle d’accompagner une telle initiative. Nous avons pris en charge les études de structures, et proposé la signature de conventions d’occupation.»

Pour montrer son  adhésion à la démarche, la commune de Séné est devenue elle-même membre coopérateur de Sen’Hélios. « Nous pensons, dit Sylvie Sculo, que la commune doit être exemplaire dans ce champ de la transition écologique : elle doit montrer qu’il y a des choses qui marchent.» La maire souligne l’importance des panneaux pédagogiques sur les sites de production pour montrer aux habitants ce qui se fait. Elle espère et souhaite d’autres initiatives et conclut en ces termes  « pourquoi pas un jour produire sur les toits du centre technique qui les abrite l’électricité des véhicules municipaux ? » 

                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                       Philippe Caffin
 

Contact
Photo
Anna Le Dressay, association Sén’Hélios
Anna Le Dressay, présidente du comité de Sén’Hélios
Adresse
Association Sén’Hélios
22 bis, route de Moustérian
56860 Séné
Tél. 06 28 23 32 82
Mail : senhelios@gmail.com
Voir toutes nos actualités...