Illustration
DES VOISINS VIGILANTS À GUIDEL

DES VOISINS VIGILANTS À GUIDEL

Catégories
Lettres de l'ARIC

> LE DOSSIER

Patrick Guilbaudeau, conseiller municipal délégué à la sécurité des biens, des personnes et à la citoyenneté à Guidel (11 800 habitants) revient sur la mise en place du dispositif "participation citoyenne" dans sa commune.

Pourquoi avoir mis en place ce dispositif ?
La municipalité a toujours encouragé, impliqué et valorisé la population guidéloise dans des actions communes (observatoire de la vie locale, agenda 21, plan communal de sauvegarde, etc..) Ainsi, la commune, qui possède cent villages en plus du centre-ville sous compétence gendarmerie, a été confrontée, avant 2013, à une augmentation du nombre des cambriolages créant un climat d’inquiétude au sein de la population. C’est pourquoi, le Conseil municipal, dont le maire est placé au centre des champs de la prévention et de la tranquillité publique, a considéré que la sécurité sera mieux assurée avec le concours de tous. Il a décidé que la ville adhérerait à un dispositif "participation citoyenne" (anciennement voisins vigilants). Celui-ci implique la population dans de bonnes pratiques citoyennes de nature à renforcer la solidarité entre habitants et à accroitre l’efficacité des missions de prévention de proximité conduites par les forces de sécurité. Un protocole d’accord a ainsi été signé entre l’Etat, la Gendarmerie et la Ville. Le dispositif qui n’a pas vocation à se substituer à l’action de gendarmerie consiste à sensibiliser les habitants de la commune et plus particulièrement des nombreux des quartiers/villages, en les associant à la protection de leur environnement.

Ceci en s’appuyant sur un réseau de « voisins vigilants » animé et entretenu en permanence surtout lors de l’arrivée de nouveaux habitants, par un "référent" participation citoyenne de quartier/village. Les "voisins vigilants" font connaître à leur  "référent" tout évènement suspect, ou de nature à troubler la sécurité des personnes et des biens, dont ils seraient témoins, afin qu’il soit porté à la connaissance de la gendarmerie pour provoquer son intervention, facilitant ainsi sa tâche. Pour raisons de discrétion et pour leur éviter d’actions coercitives (pression) exercées par d’autres habitants, les référents "participation citoyenne" ne sont connus que de leur entourage. Ce dispositif crée une chaîne de solidarité de voisinage pour lutter contre les cambriolages. Ses trois missions essentielles sont :
• la mise en œuvre des actes élémentaires de prévention concernant les logements momentanément vacants (ramassage du courrier, surveillance);
• la détection des comportements suspects (présence de véhicules ou d’individus semblant en repérage, démarcheurs suspects, trafic de drogue...);
• le signalement aux forces de l’ordre des faits anormaux (dégradations, incivilités, comportements suspects évoqués précédemment…).

Comment ce dispositif s’inscrit-il dans les compétences de la communes, le partenariat avec la gendarmerie, les autres dispositifs de prévention de la délinquance existants ou à venir ?
Le dispositif de la participation citoyenne s’inscrit dans le cadre d’une sécurité partagée. Il vise à impliquer les habitants qui connaissent parfaitement leur environnement urbain, à lutter contre la délinquance de proximité et en particulier contre les cambriolages en les encourageant à adopter une attitude vigilante et solidaire pour informer la police municipale et la gendarmerie en leur transmettant toutes les informations et les faits particuliers qu’ils peuvent recueillir sur le terrain. Parce qu’il renforce le contact et les échanges au sein du quartier ou de la résidence, ce concept participe autant à la sécurité qu’au renforcement du lien social entre les habitants. Cette démarche est résolument citoyenne et génère des solidarités de voisinage. De plus, elle contribue à l’accroissement du "sentiment de sécurité". Ce dispositif  s’inscrit dans les autres actions de prévention de la délinquance conduites au sein de la commune : ouverture estivale d’un poste provisoire renfort gendarmerie, réunions de sensibilisation, opération tranquillité seniors... Il est complété, lors des absences des habitants (week-ends prolongés, vacances, absences pour raisons familiales),..) par l’opération "tranquillité vacances" qui consiste par des rondes journalières de la police municipale et de la gendarmerie (suite à un signalement en mairie)

De quelle manière avez-vous mis en place ce dispositif ? Réunion publique, article dans le bulletin communal ?
Des appels à candidatures ont été lancés dans la presse, pour que se fassent connaître, parmi nos concitoyens retraités, des référents dans chaque quartier/village. Pour éviter des dérives, l’intéressé adhère par signature à une charte d’engagements où est formellement interdit du recueil d’information concernant la vie privée, la délation, les opinions publiques et les commentaires à caractère raciste ou religieux.

Comment bien accompagner les référents ? Eviter les dérives ? Quelles sont pour vous les clés de réussites ?
Un contact permanent via internet et les boites mails ainsi qu’au minimum, une réunion annuelle de contact et de point de situation en mairie avec la municipalité et la gendarmerie permettent un bon accompagnement avec les référents "participation citoyenne". Le dispositif est encadré pour éviter les dérives et que l’engagement citoyen ne conduise pas à l’acquisition de prérogatives qui relèvent des seules forces de l’ordre : 
• un protocole est signé entre le préfet et le maire
• une charte d’engagements est signée
• la mise en place de rondes ou de patrouilles (milices) est également interdite
• pour définir les limites d’intervention du maire et des volontaires et garantir le respect des droits et des libertés individuelles.
Quant aux clés de la réussite, elles reposent sur la veille permanente du réseau et des les échanges descendants et montants entre les différents acteurs. La capacité à recevoir des alertes de la gendarmerie se combine à celle de faire remonter des informations de terrain via internet vers la gendarmerie en tenant au courant, au passage, par la même voie, la police municipale en cas d’évènements suspects. Elles reposent aussi sur la signalisation dissuasive "voisins vigilants" en périphérie et périmétrie de la commune et du centre-ville. Celle-ci sera complétée à court terme par un panneautage précisant que la commune est sous vidéoprotection.

Quel impact sur la petite délinquance à Guidel depuis 2013? Avez-vous de chiffres ?
Depuis 2013, les faits d’incivilité, de petite délinquance et les cambriolages ont baissé de 60% les deux années suivantes. Cette situation s’est stabilisée depuis 2015 avec des hauts et des bas en restant en-deçà des 30%. Cette stabilisation est certainement à mettre au crédit de l’action permanente et discrète des référents "participation citoyenne" dans les quartiers/villages, des actions préventives de sécurité dont celles relatives à l’opération "tranquillité vacances" et au renfort saisonnier de la gendarmerie

 

Contact
Photo
Patrick Guilbaudeau, conseiller municipal délégué à la sécurité des biens, des personnes et à la citoyenneté
Patrick Guilbaudeau, conseiller municipal délégué à la sécurité des biens, des personnes et à la citoyenneté
Adresse
Mairie de Guidel
11, place de Polignac
56520 Guidel
Tél. 02 97 02 96 96

Voir toutes nos actualités...