Illustration
LA MÉDIATION : UNE APPROCHE QUI FACILITE LA RELATION SOCIALE

LA MÉDIATION : UNE APPROCHE QUI FACILITE LA RELATION SOCIALE

Catégories
Lettres de l'ARIC

> LE DOSSIER

Le Rheu (35) commune de 9000 habitants a souhaité approfondir le thème de la tranquillité publique en intégrant dans son approche une démarche de « médiation sociale ». Entretien avec Didier Gilbert, maire-adjoint en charge de la tranquillité publique et de la sécurité.

Dans quel contexte évolue la commune du Rheu ?
Commune de l’agglomération rennaise, possédant depuis l’origine, un parc important de logements à loyer modéré, Le Rheu, outre l’augmentation de sa population, a connu une évolution rapide de sa structure sociale. Il m’a donc semblé opportun de proposer au maire une réflexion globale sur la tranquillité et la sécurité publique. J’ai ainsi conduit une étude qui m’a amené à mettre en avant cinq actions prioritaires :
-    Créer un conseil local de sécurité et de prévention de la délinquance (non obligatoire dans les communes de moins de 10 000 habitans).
-    Renforcer l’équipe des gardiens de police par le recrutement d’un 3ème agent.
-    Lancer une opération de médiation sociale
-    Installer une vidéo protection aux entrées de ville
-    Adhérer à la plateforme « voisins vigilants et solidaires ».
 

Pourquoi avez-vous eu recours à la médiation sociale ?
Nous disposions d’éléments quantitatifs mais nous étions insuffisamment informés sur le ressenti des différents protagonistes et de la population toute entière, en particulier le soir et durant les week-end. Nous avons considéré qu’il était important d’aller à la rencontre des habitants « en temps réel » afin de recueillir leur sentiment.

Comment avez-vous procédé ?
Après une consultation, nous avons retenu l’association OPTIMA qui a été chargée de cette mission. L’enquête a été menée, durant deux mois, le week-end, de dix-huit heures à minuit, et conduite conjointement par une médiatrice et un médiateur professionnels identifiables (port d’un gilet orange).430 entretiens ont été réalisés sur l’ensemble du territoire auprès d’habitants de différentes tranches d’âge*.
 

Quel bilan avez-vous tiré de ces échanges ?
En premier lieu, nous avons constaté que les moins de 18 ans sont peu présents sur la voie publique à des heures tardives. Par ailleurs, les conclusions formulées par les enquêteurs, font ressortir que les habitants ont un sentiment de « bien vivre » au Rheu. Quelques points de tension doivent néanmoins être pris en compte, notamment avec un groupe de jeunes au cœur de l’agglomération principale mais la discussion a été engagée avec eux de manière positive.
 

Quelles seront les suites réservées à cette démarche ?
Elles sont déjà engagées dans le cadre des actions précédemment évoquées. Nous allons également travailler à mettre à disposition des jeunes, un local spécifique pour se réunir en dehors des structures existantes, et assurer une présence de la police municipale en soirée et durant les week-ends. Notre souci, est enfin de communiquer objectivement auprès des Rheusois afin de leur montrer notre détermination à entretenir « ce vivre ensemble » dans une démarche, à la fois bienveillante et réaliste.


Propos recueillis par Michel Morin
 
 *Les publics concernés par tranche d’âge : les 25-60 ans (50% des entretiens)
                                            les 18-25 ans (46% des entretiens)
                                            les moins de 18ans (4% des entretiens)      

 

Contact
Photo
Didier Gilbert, maire adjoint en charge de la tranquillité publique et de la sécurité
Didier Gilbert, maire adjoint en charge de la tranquillité publique et de la sécurité
Adresse
Mairie du Rheu
Place de la Mairie
35650 Le Rheu
Tél. 02 99 60 71 31
Aller plus loin
optima
Depuis 1993, l'association Optima a fait le choix de privilégier des équipes formées à des méthodes d’intervention éprouvées pour prévenir le conflit, animer la concertation, améliorer la cohésion sociale et les conditions d’habitation dans les quartiers populaires. Les projets menés pour le compte de collectivités locales et de bailleurs sociaux ont tous pour objectif de permettre aux citoyens de se réapproprier un espace public apaisé et partagé...

En savoir +

 

Lire les autres articles de ce dossier 

Voir toutes nos actualités...